Monday, 7 June 2010

Bombe aux myrtilles, glaçage au cream cheese



Si vous habitez à Londres vous connaissez sans doute The Hummingbird Bakery, LA pâtisserie qui a mis au gout du jour les 'cupcakes' made in USA de notre côté de l'Atlantique. Tout a commencé, souvenez-vous, avec un épisode de Sex and the City dans lequel Carrie (alias Sarah Jessica Parker) en dévorait quelques specimens de chez Magnolia Bakery.

Pendant des années, ces beautés nous furent inaccessibles, à moins évidemment de prendre l'avion et de nous rendre à la source, dans un salon de thé-boutique au cœur de Manhattan. Et puis advint Hummingbird Bakery et la folie des cupcakes s'empara de Londres. 

Ces délices, que l'on appelle parfois aussi 'fairy cakes', sont en quelque sorte des cousins éloignés de notre macaron. Composés d'une génoise tout bête et d'un glaçage, ils se déclinent en mille parfums, et se dévorent à l'heure du thé. Mais là où le macaron est tout en délicatesse et subtilité, le cupcake c'est du sucre à l'état brut. Chez Hummingbird, le glaçage est aussi épais que la viennoise en dessous. Le résultat est.....je voudrais vous dire écoeurant, mais en fait, il est surtout addictif.

Demandez à mon amie Julie. Samedi soir, elle avait organisé un bbq en l'honneur de nos amis qui partent bientôt pour la big apple. J'avais promis d'apporter le dessert. Quoi de mieux qu'un bon burger et un dessert de chez Hummingbird pour les préparer à leur épopée Americaine? Sauf que, comment dire, ils eurent du mal à en soutirer une miette à Julie, prise d'un accès subit de boulimie.

La scène

Julie, à l'approche du gâteau: Ohhhhhh il est mignon ce petit (un mastodonte de près d'un kg). Il est aux myrtilles?? C'est pas vrai!  Le muffin aux myrtilles c'est MON p'tit dej préféré. Oh trop bien!! Je précise que Julie est au régime depuis deux mois pour perdre les 237 grammes de graisse superflue qui, imagine-t'elle, lui font justement un petit bidon effet "muffin top."

Elle goute. Une première bouchée. Silence. Habituellement, Julie ferait la conversation avec un pot de fleur, je précise. Elle finit sa première tranche. Silence. Les autres invités ont la gentillesse de s'extasier, de commenter la texture, la ganache, l'effet agréablement frais des myrtilles nageant dans un océan de sucre et de beurre. Julie est muette. Pensant que personne ne la regarde, elle se ressert une deuxième tranche, la boulotte méthodiquement, tend la main vers le plat  pour se servir une troisième tranche, croise mon regard et, les yeux humides, fait signe, une main sur le cœur, que oui, ca lui plait et que OUI, je vais lui payer ca.

Moi une heure plus tard, en cuisine, alors que Julie se ressert 'une lichette' de la bombe calorique, adoptant la voix calme et maitrisée de l'agent FBI qui tente de raisonner le preneur d'otages et de lui faire abandonner son flingue : Julie, ma biche, ma douce, donne moi la pelle à tarte hein....je vais remporter le reste du gâteau hein, je crois que c'est mieux, voila, tout doucement, va me chercher le papier alu tu veux bien, ma jolie. Voila.....Voila.....c'est bien. C'est fini ma belle, c'est fini. 

Julie: Demain, je finis la salade de concombres. Mais sans la sauce. SANS LA SAUCE.

Rebecca, innocente: Tu crois qu'on peut le faire avec du Canderel?

Vous ne direz pas que je ne vous ai pas prévenus.



La bombe

Quantités déjà bien réduites par rapport à la recette originale dans le livre de Hummingbird, ici
275 g de beurre à température ambiante.
275 g de sucre
5 oeufs
1 cuillère à café d'extrait de vanille ou un sachet de sucre vanillé
2 cuillères à soupe de 'baking powder' ou un sachet de levure chimique
250 ml de 'sour cream' ou crème fraiche
300g de myrtilles

Nappage
200g de Philadelphia cream cheese (ou St Moret)
80g de beurre mou
400g de sucre glace



Prechauffer le four à 180 degrés.

Dans le bol d'un mixer type Kitchen Aid, mélanger le beurre mou et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter les oeufs un par un en prenant soin de bien racler les parois du mixer entre chaque oeuf. Ajouter la vanille, la farine, la levure et bien mélanger le tout. Ajouter la crème fraiche. Fouetter jusqu'à ce que le mélange soit onctueux et aérien.

Ajouter les myrtilles et mélanger avec précaution à l'aide d'une spatule en bois. Verser dans le moule préalablement beurré et fariné. Faire cuire environ 45 minutes. Laisser refroidir avant de demouler.

Attaquer le glaçage. Dans le bol du mixer, fouetter le beurre et le sucre ensemble. Ajouter tout le cream cheese d'un coup et fouetter longuement, peut-être 5 minutes, jusqu'à ce que le mélange soit bien crémeux (attention tout de même, trop de zèle et il pourrait devenir trop liquide).

Une fois le gâteau refroidi, napper du glaçage et décorer de myrtilles.



No comments:

Post a Comment

Post a Comment